Coucou !

Donc on remonte, on remonte !

Nous avons été invités dans une famille chez Ernesto, Camila et la petite Andromeda, dans la plus pure tradition de l’hospitalité argentine. Encore une rencontre super chouette, une bonne partie de pizzas, un peu de trompette et une once de désherbage. Je vous le montre en photo.

Ça fait beaucoup de photos mais je trouve qu’il y a trop de paysages sur ce blog, alors ça change un peu. J’en ai assez de photographier des montagnes, j’essaie de varier un peu les sujets mais ce n’est pas si facile. Et pourquoi pas un axolotl sur un frigo ?

Ou bien des fois, je me demande si je ne préfère pas les photos prises par Charlie.

Ensuite, nous sommes repartis vers Copahue, pour aller aux thermes – depuis que nous avons découvert ça, c’est l’une de nos activités préférées. Nous sommes au pied d’un volcan et la terre fume de tous les côtés, ça sent le souffre, il y a des lagunes d’eaux bouillonnantes à diverses températures et de diverses compositions. Il y a ici un véritable centre thermal à vocation médicale, ce ne sont pas seulement des bassins pour la rigolade. C’est même tout le contraire : obligation de passer chez l’infirmière pour avoir le droit de se baigner, restriction à deux bains par jour, on a chacun une feuille avec nos autorisations, un délai à respecter entre les baignades, et des bains d’une durée limitée à 20 minutes ; un muchacho surveille et appelle les gens pour qu’ils sortent quand le temps est écoulé.

Les thermes sont construits autour des lagunes, avec juste des murets pour former des bassins. Nous avons testé la laguna verde : tiède et remplie d’on ne sait trop quels minéraux. Puis un sauna, en espagnol « vapor ». Et le must, la célébrité du coin, le chancho : un lac de boue chaude. Au fond, on est assis dans l’argile et il y a les bulles chaudes qui remontent de la terre. De temps en temps ça brûle les fesses.

Je vous mets les photos (ça fera trop de photos !)

Entre deux bains, nous sommes montés en haut du volcan Copahué qui est en activité. Tout en haut, vue à l’intérieur du cratère rempli d’eau bouillante sous des vapeurs de sulfure. Pour ne pas s’asphyxier, nous ne sommes pas restés en haut, juste le temps d’être épatés.

Encore des photos (vraiment beaucoup de photos…)

Bref, c’était vraiment une très belle séquence de voyage ! Des destinations pas ou peu touristique et des belles découvertes. Ce n’est pas toujours dans les endroits les plus courus qu’on profite le plus. Mais ça dépend aussi des goûts ; Christophe trouve que j’ai été trop méchante avec la route des sept lacs de la dernière fois…

Grosses bises